Faire du miel, un travail de titan !

Miel_Abeille_Smic

 

Le miel est un produit sucré fabriqué par les abeilles à partir du nectar ou du miellat des plantes à fleur. À la base il sert surtout de nourriture aux abeilles et comme il ne se périme presque pas, ça fait un super stock pour les périodes de vaches maigres. Notez cependant que toutes les espèces d’abeille ne produisent pas autant de miel, la quantité est très variable en fonction des espèces.

 

Matières premières

 

Comme dans toute cuisine, y compris chez les abeilles, faire du miel ça commence par de bons produits, peuchère.

 

Le nectar de certaines fleurs

 

Le nectar est un suc (un liquide organique extrait d’un organisme vivant) sécrété par les fleurs. Il a le pouvoir d’attirer les insectes et certains animaux par son goût et son odeur. Il est riche en sucres (saccharose) et en eau. Pour le reste il contient encore pas mal de choses mais en assez petites quantités : protéines, sels minéraux, vitamines, lipides (gras), enzymes, antibiotiques naturels etc…

Ce n’est pas innocent si son odeur et son goût attirent les animaux et les insectes. C’est avant tout pour que ceux-ci, au contact de la fleur, se chargent de pollen et aillent ensuite le disséminer vers d’autres fleurs (on dit polliniser).

Pourquoi ? Parce que le pollen, c’est ce qui sert à la reproduction des fleurs, et comme une plante ne peut pas se déplacer, elle utilise d’autre moyens et d’autres vecteurs pour distribuer sa semence (le vent aussi par exemple). L’évolution est bien faite n’est ce pas ^_^.

 

Le miellat

 

Le miellat est un autre liquide que l’on trouve sur certains végétaux, mais il est déjà transformé. En fait il n’est pas excrété directement par la plante contrairement au nectar. Il est excrété comme résidu d’alimentation des insectes qui sont venus « boire » la sève de cette plante. Il est riche en sucres et en acides aminés.

 

Fabrication

 

L’abeille va aspirer le nectar de la fleur avec sa langue et le stocker dans son jabot (vois schéma ci-dessous : c’est une poche juste en amont du système digestif de l’abeille qui peut contenir 50 à 70 micro-litres soit environ 0,05 grammes). Elle passe de fleurs en fleurs et quand le jabot est moitié plein à plein, elle rentre à la ruche. Dans le jabot de l’ouvrière il y a une enzyme qui s’appelle l’invertase qui transforme le saccharose en glucose et fructose, et globalement la salive et les sucs digestifs de l’abeille transforment le nectar en miel, petit à petit.

Arrivée à la ruche l’abeille régurgite ce nectar et le donne à une autre abeille, qui à son tour le stocke dans son jabot et le régurgite (on appelle ça la trophallaxie) etc… jusqu’à-ce que la digestion du nectar soit finie. Quand la digestion est finie, ce qu’il reste c’est du miel ! Mais il contient encore beaucoup trop d’eau pour bien se conserver, donc on va le sécher un peu dans la prochaine étape.

 

les lecons de choses abeille anatomie interne

 

Ensuite ce miel est stocké dans des alvéoles de la ruche, séché partiellement par les battements d’ailes des abeilles « ouvrières ventileuses » (généralement jusqu’à descendre en dessous de 18 % d’eau pour des raisons de conservation).

Il est ensuite conservé dans d’autres alvéoles, qui sont refermées par une cire produite par les abeilles qui est hermétique à l’air et à l’eau. Notez que la cire qui vient refermer les alvéoles où se trouvent les larves / les bébés abeilles est un peu différente, elle est imperméable à l’eau, mais elle laisse passer l’air pour que la larve puisse respirer.

 

Un peu de chimie

 

La transformation du saccharose en glucose, facilitée par l’invertase, dont nous vous parlions ci-dessus, se passe comme ça :

C₁₂H₂₂O₁₁ + H₂O ==> C₆H₁₂O₆ + C₆H₁₂O₆

saccharose + eau   = facilitée par l’enzyme =>   glucose + fructose

C’est une réaction avec l’eau qui s’appelle une hydrolyse. Vous avez remarqué que le glucose et le fructose ont la même formule « brute » ? (C₆H₁₂O₆). Ils possèdent les mêmes éléments mais agencés différemment. On appelle ça des isomères.

 

les-lecons-de-choses-glucose

Une version (oui il en existe plusieurs en fait) du glucose

 

les lecons de choses fructose

Une version du fructose

 

Notez que beaucoup d’autres sucres et d’autres éléments se forment pendant la fabrication du miel. Celui-ci est simplement le plus important.

 

Culture

 

Le miel est consommé par les Hommes depuis les premières civilisations. On en trouve mention dans des papyrus datant de 4500 ans. On en a même retrouvé dans les pyramides, encore bon à la consommation ! Eh oui comme je vous le disait, dans de bonnes conditions de conservation le miel ne se périme pas (bon ok, il perd son goût passé un certain temps donc ce n’est plus si agréable à manger).

 

Quelques chiffres

 

Alors maintenant parlons chiffres – pour faire 1 kilogramme de miel il faut :

- 20 millions de fleurs.

- 16000 heures de travail.

- 38000 voyages de 25 minutes en moyenne durant lesquels l’abeille parcours classiquement 6 à 8 kilomètres aller-retours (mais s’il y a un bon spot ça peut être beaucoup plus, une abeille peut aller chercher le nectar jusqu’à plus de 10 km).

– Une abeille peut butiner jusqu’à 250 fleurs par heure.

– Chaque patte (l’abeille en possède 3 paires soit 6 en tout) contient des « corbeilles » pour le pollen et peut embarquer chacune jusqu’à 500.000 grains de pollen.

– Le SMIC horaire en France en 2015 est : net 7,53 Euros, brut 9,61 Euros, brut chargé (coût pour le patron) 10,85 Euros (en prenant la semaine de 35 heures et le mois à 151,67 heures). Ça donne environ 170.000 Euros en temps de travail pour un kilo de miel !

Une sacrée bosseuse l’abeille ! :)

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

2 comments