Découvrez quelques anecdotes sur la 2 CV (marrant)

Suspensions 2cv deudeuche Oeuf

 

On savait faire des amortisseurs à l’époque !

 

Anecdotes

 

Oui c’est toujours bien, démarrons avec quelques anecdotes sur la 2 CV !

– Le cahier des charges initial de la 2CV prévoyait en effet qu’elle ait une suspension qui permettait « de traverser un champ labouré avec un panier d’Å“ufs sans en casser un seul« .

– La 2 CV fût une des voitures de série qui offrait le meilleur « aérodynamisme », et donc le moins de frottements avec l’air quand elle roulait (nous y reviendrons un peu plus loin dans l’article).

– La deuche devait aller à la vitesse d’un cheval de course au galop (60 kilomètres heure).

– Il est quasiment impossible de la retourner en tout cas en marche avant (la plupart des vidéos que vous trouverez sur Internet à ce sujet sont truquées, on voit souvent une petite rampe planquée sur le côté… tout ça pour ça). D’ailleurs, si vous arriviez à la retourner, Citroën vous en offrait une neuve ! (et une forte prime).

Dans les premiers modèles, on pouvait même remplacer l’essence par de l’huile de chauffage ou de lampe ! (Ça s’appelle le pétrole lampant, qu’on utilisait à l’époque pour se chauffer ou s’éclairer).

 

Un peu d’histoire

 

En 1935, Citroën est racheté par Michelin, et en 1937, Pierre Boulanger, ancien chef du bureau d’études, devient le big boss. Il décide alors de lancer un véhicule léger, pas cher, facile à entretenir, pour les classes sociales provinciales à faibles revenus. La deudeuche ne s’appelle pas encore la 2 CV, le projet à été baptisé TPV (très petite voiture) mais le concept est né !

Il est résumé sous forme de boutade par Pierre Boulanger comme : « une chaise longue sous un parapluie ». Il est lancé en 1937 mais avait déjà germé dans sa tête en 1935 lorsque, pris dans un embouteillage de carrioles à cheval et de brouettes un jour de foire dans un bourg auvergnat, il constata que personne n’était « motorisé »… Oh un marché énorme et juteux dites-donc tout ces gens en charrette :).

Pour le citer : « Faites étudier par vos services une voiture pouvant transporter deux cultivateurs en sabots, cinquante kilos de pommes de terre ou un tonnelet à une vitesse maximum de 60 km/h pour une consommation de trois litres d’essence aux cent. En outre, ce véhicule doit pouvoir passer dans les plus mauvais chemins, il doit être suffisamment léger pour être manié sans problèmes par une conductrice débutante. Son confort doit être irréprochable car les paniers d’œufs transportés à l’arrière doivent arriver intacts. Son prix devra être bien inférieur à celui de notre Traction Avant et, enfin, je vous précise que son esthétique m’importe peu. »

Les 3 premiers exemplaires de la 2 CV ne seront finalement présentés que le jeudi 7 octobre 1948 au 35ème Salon de l’Automobile de Paris, devant le Président de la République Vincent Auriol. L’accueil est très mitigé, tout le monde la trouve affreuse, mais il faut quand même faire 2 heures de queue pour la voir… affreuse mais intrigante !

Bon en dépit des critiques des visiteurs du salon, la voiture rencontrera un franc succès en termes de ventes. À ses débuts il y aura en moyenne 3 ans d’attente pour être livré. Quand vous vous plaignez d’attendre 1 semaine pour un iPhone 6 hahaha bande de pucelloi(s)(es) !

La toute dernière deudeuche sortira de l’usine de Mangualde au Portugal le 27 juillet 1990 à 16h.

 

Un peu de physique et un problème de logique. Saurez-vous le résoudre avant de lire la solution ?

 

Nous avons parlé au chapitre anecdotes de l’aérodynamisme de notre brave deudeuche. De quoi s’agit il ? En fait vous savez, plus on va vite, plus la résistance de l’air est forte. Vous avez du le constater si vous avez déjà passé la tête par la fenêtre de votre voiture en marche, plus on va vite, plus l’air frotte fort sur votre visage.

Le problème c’est que ça freine votre voiture et lui fait consommer plus d’essence. Donc les constructeurs vont donner à votre voiture une forme « aérodynamique » qui lui permet de diminuer cette force de frottements.

Plus la forme de la voiture est aérodynamique et moins elle est soumise aux frottements de l’air qui s’écoule autours d’elle. Eh bien cet « aérodynamisme » lié à la forme de la voiture, est proportionnel (entre autres) à ce qu’on appelle un « coefficient de traînée ». On le note Cx.

Plus le Cx est petit moins il y a de frottements – si Cx = 0, il n’y a pas de frottements du tout. Aujourd’hui en 2015 (et depuis 2013) la voiture de série la plus aérodynamique est la Mercedes-Benz Classe CLA avec un Cx de 0,22.

C’est un nombre sans dimensions (sans unités si vous préférez, et quand je dis « unités » c’est au sens des unités du système métrique comme les « mètres », « secondes » ou « kilogrammes » par exemple). Il ne dépend presque* que de la forme de la voiture. Ce genre de nombre permet par exemple de faire des maquettes car il est indépendant de la taille du modèle ou de sa vitesse.

En général on le mesure plus qu’on ne le calcule sur la voiture pendant des phases de tests. Il est tel que la force de traînée = 0,5 × masse volumique du fluide (air dans notre cas) × surface de référence (c’est grosso modo la plus grande section de la voiture perpendiculaire à son déplacement) × Cx × Vitesse du fluide autours de la voiture au carré (soit vitesse de la voiture × vitesse de la voiture).

* Je dis presque car il dépend un peu du type d’écoulement (laminaire ou turbulent), que nous n’allons pas développer, et dans ce cas on utilise, juste pour info, un autre nombre adimensionnel que s’appelle le nombre de Reynolds.

 

Allez, le petit problème de logique

 

À votre avis quelle « forme » à le plus petit Cx possible dans l’air ?

Allez réfléchissez un peu ! :)

.

.

.

.

.

.

.

.

Ok on balance : c’est la goutte d’eau en forme de larme ! (attention on va tricher un peu, on vous explique pourquoi à la fin… suspense).

En réalité une goutte de n’importe quel liquide ou fluide newtonien (les « non newtoniens » ce sera un autre chapitre super :) ). La goutte d’eau en forme de larme, c’est une forme connue donc l’exemple est pratique.

 

les lecons de choses goutte eau frottements cx

 

Pourquoi ? Tout simplement parceque l’eau est un fluide. Elle prend naturellement la forme qui est la plus facile pour elle, pépère.

Donc par exemple, quand attirée vers le sol par la gravité, une goutte de pluie avance en subissant les frottements de l’air (idem, on prend l’air, mais n’importe quel gaz dans lequel la goutte se déplace ferait l’affaire), elle va direct se mettre dans la forme qui la contrarie le moins en adoptant la forme qui entraîne le moins de frottements, donc sa forme intrinsèquement a le plus petit Cx.

Plouf’!…

 

La vraie forme de la goutte d’eau en chute libre

 

Alors le meilleur Cx est bien celui de la forme de la larme (grosso modo). Par contre, une goutte d’eau en chute libre, qu’on a prise pour exemple n’a pas la forme d’un larme… pourquoi ? Elle devrait non ? On vient de le dire…

Explications : Ben en théorie oui mais… non même pas en théorie, on a juste oublié un paramètre qui est prépondérant quand les gouttes d’eau sont petites (moins de 3 millimètres) : la tension superficielle de l’eau. C’est une force de tension exercée à sa surface par les molécules d’eau liées entre elles et qui forment comme une sorte de « filet » exerçant cette tension. Cette tension a donc une énergie qui est donc proportionnelle à la surface.

 

Crédit : Philippe Boeuf

Crédits : Philippe Boeuf

 

Eh bien idem, afin de prendre la forme qui la contrarie le moins, la goutte d’eau qui tombe va chercher à diminuer sa surface de contact avec l’air pour diminuer l’énergie de cette tension (qui rappelons le est proportionnelle à la surface). Pour que cette surface soit la plus petit possible à volume constant elle va tendre vers la forme de la sphère (la quantité d’eau et la masse volumique de la goutte restant les mêmes pendant la chute).

D’un côté les frottements de l’air poussent la goutte à prendre une forme de larme, de l’autre la tension de surface la pousse à prendre une forme de sphère… le match !!

 

les-lecons-de-choses-goutte-eau-frottements-cx-tension-de-surface

 

Alors soit la goutte est petite et son rapport [volume / surface] est favorable à la surface, dans ce cas c’est la tension de surface qui gagne, donc la goutte va grosso modo ressembler à une sphère. Soit la goutte est grosse et chute suffisamment vite pour prendre la forme d’une larme… arf non encore perdu car sa cohésion va voler en éclats. Elle va s’aplatir pour former une « pièce », puis une cloche type méduse, puis éclater en gouttelettes plus petites.

 

Emmanuel Villermaux (Photo: Live Science)

Emmanuel Villermaux (Photo: Live Science)

 

La goutte « larme » était un bon exemple pour expliquer la forme qui a le meilleur Cx, en trichant un peu car… la goutte d’eau dans l’air est en réalité un mauvais exemple de cette forme… en chute libre elle n’arrive presque jamais. Peut-être en mettant un peu de savon dans l’eau pour diminuer sa tension superficielle ? Mais dans ce cas quid de sa cohésion lors de la chute ? Ou en prenant un autre liquide ? Un autre objet ? Si vous avez un exemple qui puisse illustrer le Cx sans tricher allez y de vos commentaires, nous sommes preneurs !

Ici une excellente archive sur le sujet pour ceux qui veulent en savoir plus.

Note de mise à jour : Proposé dans les commentaires un exemple très pertinent : le faucon pèlerin en piqué. Quand il fonce sur sa proie il peut atteindre 400 km/h, c’est le plus rapide du monde ! C’est l’évolution qui a sculpté son profilage aérodynamique, il a un des meilleurs Cx possibles. Merci à PAC ! (pour cet exemple et son retours sur la forme des gouttes).

 

Crédits : C & C Saladin (Chad ans Chris)

Crédits : C & C Saladin (Chad ans Chris)

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

7 comments

  • Que veux-tu dire par « Il est quasiment impossible de la retourner en tout cas en marche avant » ?
    Il est quasi impossible qu’elle fasse des tonneaux ? Qu’elle bascule par l’avant ? Autre ?

    Merci !
    PS : « plupart » et non pas « plus part »…

    • Merci pour la coquille, elle est belle :), c’est corrigé.

      En fait je voulais dire que c’est presque impossible de faire des tonneaux avec une deuche en « conditions normales de température et de pression ».

      Ça ne sous-entend pas que sa tenue de route est au top non plus, juste qu’elle est presque in-renversable… bon ok en fort dévers, lancé et en tapant sur un trottoir… je ne jurerais pas !

      Ensuite en marche arrière la mécanique est un peu différente, c’est comme conduire un bateau à moteur (propulsion et direction arrière), idem je ne m’avancerai pas.

  • FAUX !
    Les gouttes de pluies en mouvement sont parfaitement sphériques car les forces de tension de surface dominent sur les forces de frottement.
    D’ailleurs si les gouttes sont assez grosses, elle s’applatissent, prennent la forme de globules et éclatent en plus petites gouttes qui restent sphériques.

    sources :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Goutte_(physique)
    mais aussi mes cours de mecaniques des fluides

    je viens de trouver ça :
    http://infinitespider.com/shape-raindrops/

    • Et vous avez raison !

      Ce qui me contrarie pas mal car j’adore cet exemple pour expliquer le Cx… plutôt que de le supprimer je vais le garder, en ajoutant les réserves qu’il faut, et expliquer aussi la vraie forme des gouttes d’eau en chute libre dans l’air. Par contre « parfaitement » sphériques vous exagérez 😉

      Merci pour votre vigilant retours !

      • Une fois que les gouttes deviennent petites alors elle deviennent assez sphérique.

        La goutte d’eau est un faux ami car la forme qu’on lui connait est effectivement aérodynamique. Peut-être une image de faucon Pellerin en piqué pourrait faire l’affaire ?

        • Ah oui ça me plait beaucoup le faucon pèlerin, sculpté par l’évolution !
          Je vais publier une mise à jour. Merci pour cette jolie trouvaille !

  • […] sont des équations qui décrivent le mouvement des fluides « newtoniens », et qui fonctionnent très bien ! Sauf que… à part dans […]