Pythagore, boxeur olympique

Pythagore-Square

Préambule

On ne sait pas grand chose de très précis de la vie de Pythagore, les biographies à son sujet ont été écrites bien après sa mort (certaines plus de 800 ans plus tard) et lui même n’a laissé aucun écrit connu à ce jour. Ici nous allons tenter de résumer pour vous ce qui fait à peu près consensus.

Naissance et mort(s?)

Il serait né à Samos en Grèce autours de 580 avant J.C. et serait mort environ 80 ans plus tard à Métaponte en Italie – ça, c’est fait.

Ou alors il serait mort à Crotonne suite à un soulèvement populaire durant lequel sa maison fût incendiée et ou il périt avec la plupart de ses disciples (le peuple pensant qu’on donnerait trop de butin aux pythagoriciens, après une victoire de Crotonne sur une cité voisine que Crotonne trouvait trop démocrate… Je vous avait prévenu qu’on est pas sûr sûr – en même temps c’était il y a 2500 ans).

Pythagore… la brute

C’est vrai que Pythagore ne se fait pas connaitre comme ça direct avec un théorème. S’il est probablement déjà dans sa jeunesse plus intelligent et sage que la moyenne, c’est avant tout un athlète.

A 17 ou 18 ans il participe aux Jeux Olympiques et remporte toutes (oui toutes) les épreuves de pugilat. Le pugilat c’est juste la boxe de l’antiquité : pas de catégories de poids, pas de gants à part quelques fines lanières de cuir sur les mains, pas de protections non plus, avec pour seule issue, l’abandon, le K.O. ou la mort (assez rare cependant car elle est éliminatoire pour le vainqueur).

Ah au fait, pas non plus de limite de durée hormis le coucher du soleil. Donc en cas d’égalité, pour départager les protagonistes il y a le Klimax – équivalent du tir aux buts mais en plus violent – qui consiste à tirer au sort qui frappera le premier et c’est parti pour un coup pour coup, chacun son tour (bien sur, celui qui frappe peut positionner son adversaire comme il veut avant de le frapper, sans que l’autre n’ait le droit de parer ou d’esquiver… attend attend, bouge pas ça va piquer). Ben oui c’est comme si Mike Tison décrochait un prix Nobel de physique non ?

Parcours initiatique

Ensuite il voyage et s’instruit, île de Lesbos, Syrie, Egypte, Crête, puis à la cinquantaine reviens enseigner à Samos, qu’il dois finalement fuir, banni par le tyran Polycrate. Il s’installe donc à Crotonne, reprend ses enseignements et fonde une communauté assez hiérarchisée. Un enseignement général et plus en surface pour la masse, seule une élite à droit à la substantifique moelle de son savoir.

Sa vie son Å“uvre

Globalement il croit aux nombres. Beaucoup. Beaucoup.. beaucoup. Le fondement de sa fraternité (qu’il à créée et dont la sélection à l’entrée est particulièrement rigoureuse) c’est : “Tout est nombre”.
A tel point que lorsque tentant de calculer la diagonale d’un carré de côté 1 (Qu’ils noteront √2) ils découvrent qu’il s’agit d’un nombre “irrationnel” (c’est à dire qui possède une infinité de chiffres après la virgule). Ce nombre pour eux était impensable, informe, hérétique, et sa découverte fût un choc pour cette petite communauté qui en garda le secret… à part cette balance d’Hippase de Métaponte (pourtant un mec très brillant lui aussi je vous assure) qui cracha la valda au grand public. Bizarrement il se serait mystérieusement noyé peu de temps après.

Il fût aussi le premier à se définir comme philosophe (qui aime la sagesse) et est à l’origine entre autres des mots cosmos (“Le bon ordre et la beauté”) et mathématiques (mathematikos en grec désigne celui qui veut apprendre. Pythagore l’utilisera pour nommer l’élite de ses disciple, et c’est comme cela qu’il prendra son sens actuel).

Cependant il reste très (trop ?) empreint de pensées magiques et miraculeuses. Par exemple s’il est un des premiers à penser que la terre est ronde, ce n’est pas sur la base d’observations, mais simplement parceque pour lui la sphère est la forme la plus parfaite et que la terre ne peut donc qu’être sphérique. Voilà, normal. La sphère c’est bien, donc la terre est sphérique, CQFD.

A cette époque l’idée de démocratie se répand en Grèce, causant des troubles, des émeutes, des guerres. Lui même, penseur politique et instruit n’est pas converti à cette idée de démocratie. Il pense que seule une élite peut gouverner. Quant à la religion, il croit, bien qu’il soit grec, en une sorte de réincarnation, et c’est pourquoi il est un végétarien convaincu.

Héritage

Que nous laisse t’il finalement de plus connu ? Bien sur son théorème, qui trouve encore aujourd’hui quelques applications concrètes chez les maçons et les architectes (pour vérifier un angle droit ou calculer la surface d’une toiture par exemple) :

image

Mais l’ensemble des pythagoriciens travailleront en philosophie, astronomie, musique, géométrie, médecine, politique, arithmétique et feront faire un énorme bond en avant à la science grecque. Ils seront parmi les premiers à démontrer leurs découvertes au lieu de se contenter d’applications concrètes et pratiques, comme il en allait de l’essentiel du progrès à l’époque. A la recherche de la vérité plus que du “truc” qui permet une application directe.Ils seront ensuite source d’inspiration pour de nombreux scientifiques plus récents comme Copernic, bref, avec leurs avancées et parfois leurs erreurs “fécondes” et riches d’enseignements, ils furent une contribution majeure aux progrès des civilisations qui leur succédèrent.

Et rien que pour ça on dis merci ! (sinon Klimax dans vos gueules !)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

3 comments